Covid-19 et Autonomie Alimentaire

Avec ce qui se passe actuellement, une crise de santé qui interagie en parallèle à une crise économique, il est normal d’être inquiet pour le futur. Nombre d’entre nous se retrouve privée de revenue, d’autre font face à la maladie, certain y succomberons. Les évènements déboulent à un rythme effréné, l’impossible devient possible, c’est un nouveau monde qui se forme sous nos yeux, les choses ne seront plus comme avant.

Avec l’adversité, la peur et la tragédie viennent des possibilités d’orienter notre société vers un monde plus juste et plus en harmonie avec le monde naturel. C’est maintenant qu’il faut penser et se préparer à des actions collectives constructives, prendre des initiatives pour notre communauté et s’organiser en tant que citoyens et personne partageant un lieu de vie. D’ailleurs nombre sont ceux et celles qui se sont mobilisé pour aider les plus vulnérables en tant de crise, des groupes d’aide mutuelle sont apparue un peu partout pour répondre aux besoins des gens laissés pour compte. Cet esprit d’entraide doit être le moteur d’action pour les temps à venir, car les choses ne sont pas sur le point d’aller mieux, l’échec de notre économie et le laissez faire des gouvernements signal la fin d’une ère. Il en revient à nous citoyen de développer notre autonomie face à ces institutions de domination, il est plus nécessaire maintenant que jamais de créer un pouvoir double.

Une tâche qui me semble particulièrement cruciale est celle de développer l’autonomie alimentaire à grande échelles. Serai-ce possible de s’organiser pour reprendre des terrains vagues et les transformer en jardins de permaculture ? Pourrions-nous mettre nos ressource en commun et s’entraider à lancer des potagers sur tous les balcons et toits de Montréal ? Pourrions-nous fermez plus de route et laisser plus d’espace a la vie communautaire ? Serait-ce possible de se mettre en réseau avec les agriculteur-eusse des régions et développer une nouvelle façon de voir notre système alimentaire, abandonnée les pratiques néfastes ordonné par la logique marchande ? Serait-ce possible de nourrir nos cartiers sans avoir besoin de marchés internationales et de la destruction qu’ils causent ? Serait-ce possible de reprendre le contrôle de nos villes, de démocratiser radicalement la sphère politique, de reprendre le pouvoir en tant que citoyen ?

Je suis éternellement optimiste, je crois possible ces choses, je les crois aussi nécessaire et hautement désirable. Je sais bien aussi que la vielle société s’entêtera pour rester, qu’elle s’accrochera jusqu’à la fin à nos corps exploité et que nous devrons lutter sur plusieurs autres champs de bataille pour avoir raison d’elle, mais la lutte en vaut la peine, nous avons l’opportunité historique de transformer nos sociétés et les rapprocher de nos idéaux d’écologie, de liberté, d’égalité et d’entraide et de faire tomber le monde de la domination et de l’exploitation.

À ce stade, je crois qu’il faut s’organiser avec nos voisins et les gens de notre cartier immédiat, se regrouper (en ligne, isolation et quarantaine y oblige), partager des idées initiatives, parler du futur, et décider des actions qui peuvent être prise dans l’objectif commun de développer et de répandre l’autonomie citoyenne par l’auto suffisance alimentaire.

‘’si nous ne faisons pas l’impossible, nous ferons face à l’impensable’’

-Charles Green, 24 mars 2020.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s